Historique

Historique de la M.J.C.

La M.J.C – Maison Pour Tous voit le jour en 1969 à l’initiative de la municipalité, suite à une demande exprimée par un nombre important de jeunes de Saint-Saulve.
On peut distinguer trois phases importantes dans le développement de l’association :
– 1969-1971 : La mise en place
– 1971-1982 : L’institutionnalisation
– 1982-1994: La professionnalisation et le développement

A – La mise en place : 1969-1971
La MJC fonctionne pendant deux années sans permanent. Il s’agit de mettre en place des activités qui correspondent aux demandes des jeunes. Assez rapidement se créeront des activités pour d’autres tranches d’âge (G.E.A…).
C’est également au cours de cette période que se mettent en place les instances chargées de la gestion et de l’animation de l’association
– Le Conseil d’Administration
– Le Bureau
– Le conseil d’Animation de Maison

B – L’institutionnalisation : 1972-1982
C’est durant ces années que la MJC de Saint-Saulve va se faire connaître, établir son image de marque sur l’arrondissement, asseoir son rayonnement. L’association est alors la seule MJC de l’arrondissement. Elle le reste d’ailleurs aujourd’hui. Elle va mettre en place un certain nombre d’activités, traditionnelles pour certaines et beaucoup plus originales pour d’autres.
Au cours de cette période la MJC va se développer régulièrement en terme de
– nombre d’adhérents
– nombre d’activités proposées
– diversité des spectacles et débats organisés
La caractéristique principale de la M.J.C est alors de reposer uniquement sur le bénévolat. Plus de cinquante personnes assurent l’encadrement des activités, l’organisation des spectacles, débats, expositions, semaines à thème. Le directeur de la MJC est le seul professionnel. Il n’est pas employé par la structure de base mais par la Fédération Régionale. L’association n’est donc pas encore employeur en 1982.

C – La professionnalisation et le développement : 1983 à maintenant
1983 marquera une étape importante pour la MJC
– elle devient employeur
– elle connait une extension de ses locaux.
La Ville de Saint-Saulve accroît son aide à la MJC et décide de co-financer avec l’Etat un poste animateur.
La Ville fait réaliser le gros oeuvre d’un observatoire d’astronomie et les membres du club assureront les travaux de finition.
La Ville réalise des travaux de rénovation de locaux municipaux dans lesquels les sections d’aquariophilie et d’archéologie réalisent de remarquables salles d’expositions permanentes, ouvertes au public.
Les ateliers des mercredis seront transformés en Centre de Loisirs Sans Hébergment et reçoivent l’agrément Jeunesse et Sport. Ils sont aidés par la Caisse d’Allocation Familiales.
– Une antenne du C.L.S.H.est créée sur le quartier de la Pépinière. Par cette initiative la MJC marque sa volonté de renforcer son action dans le domaine social. La participation des permanents de la MJC au conseil d’Administration de l’ALP (Association des Locataires du Patrimoine locatif de Saint-Saulve) est un autre élément de cette action.
– La formation entre au centre des préoccupations de la MJC.
– Développement de cours hebdomadaires en micro informatique
– Organisation de stages
– Création des cours de langues
– Mise en place des formations BAFA
La MJC crée un certain nombre d’activités de pleine nature (canoë-kayak, escalade…).
Le secteur «jeunes» de la MJC connait un fort développement. En dehors de la création du CLSH, des formations BAFA, des activités scientifiques et techniques, cette période verra la mise en place des opérations été, avec des stages d’activités sur place mais aussi à l’extérieur ainsi que des mini-camps.
– Le grand projet qui va occuper la MJC durant cette période est la construction de nouveaux locaux. A la fin des années quatre-vingt, devant le succès grandissant de la MJC et son expansion rapide, la Ville de Saint-Saulve décide la construction d’une nouvelle MJC.

Toute la MJC va s’investir fortement durant plusieurs années sur cet important projet qui débouchera en 1996 à l’inauguration des nouveaux locaux : l’Espace Athéna. Ils regroupent sur 2 800 m2 la MJC, la salle de spectacles de 300 places, la bibliothèque et la ludothèque.
Ils permettront à nouveau à la MJC de connaître une forte croissance.

La Ville reconnaît le rôle de la MJC comme partenaire associé, à la réalisation de sa politique culturelle. Considérée par la municipalité comme son service culturel, la MJC s’est vue déléguer une mission de médiation culturelle. La Ville lui a confié une mission permanente d’éducation et d’action culturelle pour tous. Chaque année la MJC propose donc aux élus une programmation culturelle et est chargée par ceux-ci de sa mise en oeuvre.